Menu Fermer

Le Club de Lecture au Salon du Livre jeunesse : Retour sur leur aventure!

Nous vous invitons à jeter un coup d’œil à nos photos souvenir et à lire (et relire!) l’article rédigé par notre journaliste en herbe : Natalya Koelsch Mitra.

Une journée au Salon du livre

Le Jeudi 4 octobre, les membres du club lecture se sont rendus à l’ouverture du salon du livre jeunesse de l’Océan Indien. Il se trouvait au Parc du 20 décembre de St-leu. Quand nous sommes arrivés nous avons d’abord été séparés en deux groupes, un groupe pour le café littéraire et un autre pour une rencontre avec un auteur. Après cette répartition, des guides nous ont été distribués et la visite a pu enfin commencer !

Le salon était séparé en 3 grandes parties. La première partie était celle avec les stands des différentes librairies de la Réunion, où l’on trouvait les livres vendus dans leurs magasins. Ce que je peux reprocher à cette partie du salon c’est que presqu’aucune librairie n’a fait un prix salon sur ses livres, je trouve cela dommage car notre objectif quand on vient dans un salon c’est de trouver la perle rare ou avoir l‘occasion de revenir pas avec un mais plusieurs livres. Malgré cela on a pu apprécier cette partie car c’est toujours plaisant pour nous, passionnés de lecture, d’avoir autant de romans, bandes dessinées, comics autour de soi.

La deuxième partie était consacrée aux éditions et livres de l’île, cela a été un de mes moments préférés de la visite car c’est à ce moment qu’on retrouve l’esprit salon du livre avec la rencontre des auteurs qui nous présentent brièvement leurs livres, c’est aussi l’occasion de découvrir et d’acheter de nouveaux livres locaux puis de les faire dédicacer par l’auteur présent. J’ai pu faire la rencontre de Giovannoni Jérome, l’auteur du premier manga réunionnais « Triana », une rencontre qui m’a particulièrement touchée car on a pu voir qu’il était vraiment heureux et fière de présenter son manga à des adolescents. Il a vraiment réussi à me transmettre cette euphorie qui l’habitait et qui ne m’a plus quitté de la journée !

En fin de matinée, les groupes se sont reformés pour se rendre aux deux activités : le café littéraire et la rencontre avec l’auteur qui se situaient dans la troisième partie du salon.

*Le café littéraire consistait à se réunir autour d’une table et de présenter un livre coup de cœur chacun son tour.

*Pour ma part je me suis rendue à la rencontre avec l’auteur : c’était Carole Zalberg, qui pendant une heure nous a raconté et expliqué son métier d’écrivaine. Cette romancière vit à Paris, elle est venue spécialement à la Réunion pour le salon, elle écrit depuis qu’elle sait écrire et elle compte plus de 15 livres à son actif. Elle a commencé à écrire car elle aimait exploiter les différentes facettes de la langue française. Ses romans sont surtout destinés aux adultes car elle traite de sujets dramatiques, graves et sensibles mais ils peuvent être ouverts aux plus jeunes selon les livres. Elle tire son inspiration du monde qui l’entoure, à partir de ses propres expériences et à partir d’histoires familiales. Cela lui permet d’écrire sur les gens et leurs vies. Journaliste et traductrice avant l’écriture, elle a pu observer et se mettre plus facilement à la place de ses personnages, ce qui lui a permis de ne presque jamais ressentir le syndrome de la page blanche.

Avant de sortir un roman elle passe par différentes étapes :

Tout d’abord elle se rend seule dans une résidence d’écriture où elle peut écrire dans le calme, sans les perturbations de la vie quotidienne. La plupart du temps elle commence par écrire la fin pour ensuite commencer son histoire.

Une fois qu’elle pense avoir terminé, elle le fait lire à ses proches, comme ses parents ou un ami écrivain, pour ensuite l’envoyer à l’éditeur.

Par la suite elle et l’éditeur vont se mettre d’accord pour le choix du titre.

Pour finir, le livre est envoyé aux imprimerie, pour être ensuite vendu en magasins.

Son premier roman est publié en 2002, elle est alors âgée de 37 ans. Carole nous a ensuite expliqué qu’elle ne regrette aucun de ses écrits même si certains ont eu des retours négatifs.

Les romans dont elle est le plus fière sont « Feu pour Feu » qui a été adapté au théâtre et « Chez Eux ».

Son plus gros livre jusqu’à présent est « À défaut d’Amérique » (présent au CDI si tu veux l’emprunter), il lui a fallu plusieurs années pour le terminer mais elle ne regrette pas de ne pas l’avoir abandonné.

Pour finir elle nous a donné quelques conseils pour avoir une chance d’être publié.

Alors pour être publié il faut :

-Ne pas envoyer son script à n’importe quelles maisons éditions (voir au  préalable si elle publie votre genre de livre)

–  Il faut avoir beaucoup de patience

-Être prêt à recevoir des refus

-Le plus important est d’envoyer son livre bien présenté

Sur ses conseils notre entrevue s’est terminée sur le rappelle d’une citation qui n’est autre que « C’est en écrivant qu’on devient écrivain ».

Après que les deux activités soient terminées nous sommes allés déjeuner puis nous sommes repartis vers le bus avec la certitude de garder de bons souvenirs de cette journée !

Natalya Koelsch Mitra

 

cof
cof
sdr
cof
sdr
cof
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Support
Scroll Up